La « Mélou »

Partant d’une ancienne maquette que je jugeais ratée, l’idée m’est venue de créer un autre bateau avec, quand même, l’envie de me référer à une goélette, celle-ci restant une pure imagination. J’ai démonté la coque, scié la poupe et modifié les couples.

La

 

2-150x100   3-150x100   4-150x100

Là, c’est la fabrication de tout ce que compose la richesse du pont : barre à roue, râtelier à cabillots, clair-voies… Pas de secrets, je me suis inspiré de ce qui existe vraiment ; idem pour le rouf. La seule chose sortie de mon imagination c’est la lisse arrière.

5-150x121  6-150x90

Ici deux vues sur le guindeau. Tout à fait traditionnel.

7-150x150

A nouveau la barre à roue, fabrication maison comme d’habitude.

8-150x100

Un aperçu sur les colonnettes qui seront placées sous la lisse arrière.

9-138x150   10-150x76

Et voilà l’idée commence à se concrétiser. Sur l’arrière, on peut apercevoir les colonnettes, placées avec la lisse (un petit délire !)

11-150x100  12-150x100

Pour le gréement, comme je disais, c’est une goélette et comme j’avais des plans de la Thalassa (Revue MRB), je n’ai fait que de mettre à l’échelle.

13-100x150   14-150x100

Vues sur les caps de moutons et les dernières poulies. Toujours fabrication maison et les voiles réalisées par ma douce et tendre.

15-150x92   16-150x125   17-150x109

Vue sur l’annexe ainsi que les bossoirs ; La chaloupe est construite dans un carrelet qui est creusé jusqu’à l’obtention de la forme désirée. Ensuite, la coque est doublée de façon à réaliser une coque à clin.

18-150x110

Une vue d’ensemble toutes voiles dehors !!

19-150x100  20-150x100

Et maintenant l’équipage prend possession du bateau. Les hommes, comme d’habitude sont taillés dans des rondins de hêtre et sculptés ; la seule innovation c’est que j’ai rajouté les bras afin de leur donner une meilleure amplitude. On peut apercevoir, près de la barre, le capitaine avec une paire de jumelles.

Voilà, la goélette est terminée, je l’ai baptisée « La Mélou » puisque je l’offrais à ma fille pour son anniversaire et son prénom est Mélinda. Voilà, vous savez tout !

Construction de la « Petite Fleur des Prés »

Pour changer un peu de la voile, j’ai construit un petit chalutier. A l’origine il s’appelait St François d’Assise. C’est un chalutier pêche arrière à la coquille St Jacques des années 1960. Pour cela je me suis référé à la revue MRB N° 460 de mars 2002, où j’ai trouvé des morceaux de plans.

1.jpg  21.jpg

Là, ça commence à prendre forme, coque et pont terminés ; maintenant c’est la phase 1ère couche de peinture

3.jpg

En dehors de la coque, j’ai commencé le montage des différentes pièces que je n’aurais plus qu’à monter. On aperçoit le treuil,les palans, feux de position, les projecteurs etc…

4.jpg

Vue de l’avant après montage

5.jpg

Ici, une vue de dessus où l’on aperçoit sur la timonerie, les feux de position, les projecteurs ainsi que la corne

6.jpg

Maintenant le chalutier est prêt à partir en campagne. J’ai sculpté l’équipage, 3 matelots, un capitaine, dans du rondin de hêtre. Sur la 2è photo on aperçoit le matelot en ciré jaune qui tient un poisson par la queue.

7.jpg  81.jpg  9.jpg

Construction de « L’Amiral Courbet » 1900

Voici la construction d’un trois Mâts carrés. La mise en chantier date de 1900, construit sur les chantiers nantais ; c’était la fin des grands voiliers.

Pour réaliser cette maquette au 1/100, je me suis procuré un plan du magazine MRB. Vous pouvez apercevoir la mise en place des différents couples. La coque est, en réalité, en acier. Au départ je l’ai faite en balsa, et ensuite plusieurs couches de mastic, produit, en général, pour les carrosseries de voitures, après ponçage

.1.jpg  2.jpg  3.jpg

Ceci est un aperçu du gaillard arrière. Le pont est fait de 2 couches. Tout d’abord, une plaque de samba et ensuite des lamelles de 2 mm de large, collées les unes après les autres. Pour le bastingage, j’ai utilisé du tube laiton de diamètre 1 et fil de laiton soudé.

4.jpg

Et maintenant une vue du gaillard avant. D’après le plan, il y avait 3 ancres posées. J’ai donc fabriqué 3 ancres à jas, avec du tube laiton et chutes de fils électriques, tout ça soudé, limé. Une fois peint, le résultat est assez convaincant. Pour la petite grue, toujours du laiton, de la soudure…… et de l’imagination car malheureusement, le plan n’était pas assez précis.

5.jpg

Là, on peut apercevoir 2 treuils ; les tambours sont en laiton plein que j’ai tourné.

6.jpg

Ici ce sont les chaloupes au nombre de 6. La coque est taillée dans la masse et ensuite poncée et encore poncée !

7.jpg 

Et ici, une vue d’ensemble avant la pose de la mâture

91.jpg  10.jpg

Maintenant c’est la pose de la mâture et je n’ai fait que suivre le plan

11.jpg

Une vue de la grue et des 3 ancres. Là, c’est une touche tout à fait personnelle, car le plan n’était pas assez explicite ; c’est fait à partir de tubes laiton soudés, poncés

12.jpg

Ici, on aperçoit quelques poulies en construction ainsi que les ridoirs ; ils sont aussi en tube laiton avec des petits anneaux soudés aux extrémités, les poulies en contreplaqué de 2 mm, percées et poncées

13.jpg

Une vue du gaillard arrière ; là, je n’ai fait que respecter le plan, rien d’original

14.jpg

Alors là, c’est le début d’un jeu de patience : la mise en place des haubans

15.jpg  16.jpg

Une autre vue sur les haubans, pas facile surtout à l’échelle 1/100è

17.jpg  18.jpg

Une vue d’ensemble, et la pose des premières poulies

19.jpg

Mise en place des voiles ; celles-ci ont été réalisées par mon épouse qui en a vraiment bavé, d’une part de la petitesse des voiles, et d’autre part du nombre (30 au total).

Quant à moi je me suis contenté de les poser, ce qui n’est pas non plus une mince affaire.

20.jpg    21.jpg 22.jpg 23.jpg 24.jpg

Sur le grand mât et sur le mât de misaine, je me suis amusé à roule les voiles pour essayer d’obtenir un effet de réalité

25.jpg

Sur le gaillard avant, ce n’était pas sur le plan mais j’ai rajouté des bailles à drisses (sorte de panier pour ranger les cordages)

2.jpg

Là, on aperçoit le mât de charge avec une palette de tonneaux (peut-être du rhum !!)

3.jpg  4.jpg

Et maintenant la vue d’ensemble, sur ce fier grand voilier, majestueux, prêt à fendre les océans.

8.jpg  9.jpg  10.jpg

Bon vent !

Construction de la Granvillaise type « Bisquine »

Bonjour,

Ici c’est la réalisation d’une Granvillaise type « Bisquine ». Autrefois, c’était un bateau de pêche au chalut et dragage des huîtres.

Faute de place, je l’ai construite à l’échelle 1/50 et je dois avouer que c’est un peu petit et donc difficile de réaliser les détails. Pour cela, je me suis aidé de l’excellent ouvrage « Apprendre le modélisme naval » aux  Editions Chasse-Marée et bien entendu de la revue MRB.

1.jpg  2.jpg  

Ici, vous apercevez les deux « winches », réalisés en laiton et alu tourné, les capots de cales ainsi que le poste
4.jpg   6.jpg

Ici détail avant ; rien à dire, toujours à partir des plans

5.jpg 

Maintenant, début de la mise en place du pont. Pour le calfatage, j’utilise du papier CANSON noir ; à une échelle aussi petite, je ne vois que ça !

7.jpg   8.jpg 

Ici, c’est la mise en peinture. D’ailleurs, je trouve les couleurs de cette Granvillaise superbes : un blanc et ce joli vert d’eau, c’est la classe !

Vue d’ensemble, pont terminé et pour l’avant peinture définitive

10.jpg

C’est maintenant un petit jeu de patience pour la réalisation de poulies simples et doubles. A cette échelle, il faut rester zen

11.jpg

Pour le moment, le chantier est arrêté ; l’affaire est à suivre

Construction d’un drakkar

Et voilà la construction d’un drakkar, basé sur les plans achetés chez MRB. Bien sûr la coque est bordée à clin. C’est assez fastidieux, car il faut faire un chanfrein sur chaque bordé, pour qu’ils puissent se chevaucher et ensuite brocheter. Après avoir terminé la coque, je l’ai teinté (mélange brou de noix et acajou) car je la voulais sombre. Chacun fait comme il l’entend !

18.jpg .31.jpg 21.jpg

Là, c’est la sculpture de la figure de proue. Je me suis inspiré de photos prises sur Internet, auprès d’une association.

91.jpg   81.jpg

Les dents du dragon sont faites avec des cure-dents, finement tournés et légèrement incurvés (ça fait peur, non ?).

27.jpg

Après moulte ponçage, j’ai teint le « bestiau » comme la coque.

Ici la queue du dragon en poupe. Toujours inspiré du site sur Internet

28.jpg

Là commence l’aménagement à bord ; on aperçoit les opercules (petites plaques qui obstruaient l’emplacement des rames) Sur chacune des opercules, j’ai gravé une rune.

41.jpg

Ici les banc coffres avant installation. Là aussi j’ai gravé des runes en façade et aussi sur le côté. Mais là, chut ! c’est un secret.

151.jpg  171.jpg  161.jpg

Construction des boucliers et installation sur le drakkar. Je les ai fait tout simples, sans fioritures aucune.

141.jpg

Alors là, j’ai simplement déliré ; j’ai voulu représenter l’armement des vikings : arcs, flèches, carquois et haches.

211.jpg   21bis1.jpg

Outre l’armement, j’ai installé quelques tonneaux remplis d’aquavit avant le départ en expédition
22.jpg    23.jpg

En proue, j’ai positionné une ancre. Là, par contre, je n’ai aucune idée si les drakkars en avaient à bord, alors pourquoi pas !

26.jpg

Ici, une vue d’ensemble avec la bâche qui leur servait d’abri et ses montants avec une tête de dragon (toujours pour faire peur)

29.jpg

Le drakkar avec sa voile. Avec mon épouse, nous avons décidé d’une voile bicolore, comme souvent représentée dans divers ouvrages. Mais rien ne vient affirmer ce genre de voile, du moins pas à ma connaissance. Du coup Madame a exercé ses talents en couture, avec brio.

31.jpg

Après maintes recherches sur internet auprès de différentes associations, mon épouse a trouvé les vêtements des vikings. Alors je me suis inspiré de ces images, et j’ai crée quelques solides vikings. Dans du rondin de hêtre, j’ai sculpté mes personnages et voilà le résultat ! Maintenant le drakkar est fin prêt, à courir les océans.

36.jpg   39.jpg   41.jpg  40.jpg  38.jpg

 

 

candy0409 |
themarion |
elsaaah |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | lilstaf96
| L' oeil raconte ce qu'il voit
| Portfolio GDimages